https://www.clicanoo.re/Culture-Loisirs/Article/2018/11/24/Jeanne-Barret-pionniere-de-lemancipation-feminine_558816

JEANNE IL ETAIT UNE FEMME

Jeanne Barret, pionni√®re de l’√©mancipation f√©minine.

Le dernier roman historique de Lisiane Bernadette Thomas d√©crypte le parcours d’une fille de la terre au si√®cle des Lumi√®res.

Cette histoire est celle de Jeanne Barret, jeune paysanne en qu√™te d’existence exaltante √† l’heure o√Ļ le premier tour du monde fran√ßais men√© par Bougainville fait miroiter l’espoir de d√©couvertes merveilleuses. Une histoire v√©cue dans le sillage de Philibert Commerson qui posa ses malles un an durant √† Bourbon (aujourd’hui La R√©union) en 1770 avant de passer √† la post√©rit√© cosmique en laissant son nom √† l’un des crat√®res de notre Piton de la Fournaise.

Dans la soir√©e du 13 mars 1773, en Isle de France (aujourd’hui √ģle Maurice), s’engage un t√™te-√†-t√™te intimiste entre le c√©l√®bre naturaliste fran√ßais et Jeanne dont la liaison est sublim√©e par une passion commune pour l’√©tude de la nature. Jeanne Barret est une femme hors cadre, en avance sur son temps, ne reculant devant aucun obstacle, tant elle est d√©termin√©e. « Je ne dirai pas qu’elle est progressiste. Pas dans l’intention en tout cas. Elle est juste all√©e jusqu’au bout de ses r√™ves. Elle s’est √©mancip√©e de tout carcan social en bravant des interdits impos√©s √† sa condition de femme et de paysanne, sans s’inqui√©ter de leurs cons√©quences et sans se positionner en militante f√©minine. Ses actes et comportements de femme √©mancip√©e ont √©t√© dissimul√©s de son vivant; ce n’est qu’√† cette condition qu’elle a pu se r√©aliser. C’est ce qui conf√®re encore plus de force au personnage; elle a √©t√© seule face √† ses choix. Jeanne a v√©cu en femme moderne qu’aucun obstacle ne rebute. Le message: ce que femme veut, femme peut, devrait √™tre universel. »

Ce roman est n√© d’un t√™te-√†-t√™te fortuit autant que f√©cond du c√īt√© de la Bretagne. « J’ai rencontr√© un des descendants de Philibert Commerson √† l’occasion d’un salon du livre √† Saint-Malo il y a plusieurs ann√©es. Par la suite, il m’a confi√© quelques lettres du naturaliste qui ont √©t√© une mine pr√©cieuse de renseignements » raconte Lisiane Bernadette Thomas dont l’√©criture fleure bon la finesse et l’intelligence.¬† A. Junot / JIR

 

LA TERRE JUMELLE / AU-DELA DE LA FOURNAISE   VOLUME 1

La naissance du Fantasy-Run?

Bernadette THOMAS √©dite en ce d√©but septembre le premier volume d’une trilogie intitul√©e « La Terre Jumelle ». Le premier tome « Au-del√† de la Fournaise » qui d√©marre √† La R√©union, explore les terres de la fantasy, cette litt√©rature souvent anglo-saxonne o√Ļ voisinent les elfes et les nains. Dans l’histoire, Victor et May-Lys sont deux jeunes R√©unionnais. Leur vie bascule le jour o√Ļ May-Lys est plac√©e dans le m√™me orphelinat que Victor. Dans ce lieu sordide o√Ļ les punitions corporelles et gratuites sont l√©gion, les deux jeunes se d√©couvrent des pouvoirs magiques.¬† Amen√©s √† fuir, ils croisent le chemin des « chapangues » et explore un nouveau monde: la Terre Jumelle, reli√©e √† notre plan√®te par l’√ģle de La R√©union. Les deux jeunes gens sont alors pris dans un affrontement entre les forces du mal, emmen√©s par la redoutable Kalla et les forces du bien avec notamment la sage Jaga. (…)

L’originalit√© de l’oeuvre se retrouve dans la place particuli√®re qui est donn√©e √† l’√ģle de La R√©union. Sans rien r√©v√©ler de l’histoire, on peut d√©j√† noter quelques √©l√©ments typiquement p√©i: d’abord la m√©chante Kalla « qui est peut-√™tre tout simplement notre bonne grand-m√®re Kalle r√©unionnaise » (page 114). A noter aussi les « chapangues », m√©lange de papangues et de chats marrons, qui se partagent entre des bons et des mauvais. L’auteur confesse avoir une sympathie pour ces animaux qui peuplent la ravine √† c√īt√© de laquelle elle vit. Le monde des Jumelliens est quant √† lui une sorte de R√©union amplifi√©e et le choix de notre √ģle comme lien entre les deux mondes n’a rien d’anodin. « Comme l’indique son nom, La R√©union pr√©sente un mod√®le id√©al de vivre-ensemble social, religieux, ethnique », √©crit l’auteur (page 10). Ce mod√®le se retrouve d’ailleurs dans la difficult√© qu’ont les d√©mons √† poss√©der un corps sur l’√ģle, d√©rang√©s par les bons dieux de l’hindouisme, du christianisme,… Une √ģle de La R√©union magique? (…)¬†¬†¬†¬†¬† N. Bonin / Le Quotidien¬†

Embarquement pour la première trilogie fantasy péi

Bernadette THOMAS revient avec, sous le bras, une trilogie fantasy. Elle a ancr√© une aventure fantastique dans les entrailles de La R√©union. Au coeur de ce satan√© volcan o√Ļ l’imagination peut tourner √† plein r√©gime pour peu qu’on la laisse vagabonder. C’est ce qu’a fait l’auteur r√©unionnaise pour son troisi√®me roman « La Terre Jumelle ». Le premier d’une trilogie qui embarque le lecteur sur les pas de Victor et May-Lys, deux ados r√©unionnais en pleine √©chapp√©e de leur orphelinat. En moins de temps qu’il n’en faut pour avaler les pages, ils vont √™tre propuls√©s √† dos de chapangues sur la terre jumelle de La R√©union. Un monde parall√®le o√Ļ se sont r√©fugi√©s des elfes, des vampires, des loup-garous. Entre les deux mondes, des passages secrets abrit√©s dans les replis du volcan. Un volcan o√Ļ r√®gne la terrible Kalla. C√† vous √©voque quelque chose? (…)¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† B. Nauleau / JIR¬†

JE VEUX MA PLACE AU SOLEIL

Apr√®s « Le souffle des disparus » qui nous plongeait dans le monde invisible des √Ęmes errantes, cette face cach√©e de la culture insulaire, Bernadette THOMAS poursuit sa peinture de la vie r√©unionnaise. Une peinture l√©g√®re, sensible, √† l’√©coute du battement des coeurs. Celui de Maximin, notamment, jeune homme qui n’a rien √† attendre de Bras la Boue et de ses cases en t√īle. Comment sortir du fond de la ravine qui a encadr√© son enfance? Maximin part vavanguer autour de l’√ģle, reconstruit un monde √† sa mesure. Il y a toujours de l’espoir, dans cette R√©union si ingrate pour nombre de ses fils. Avec une infinie tendresse pour ses personnages, l’auteur nous emm√®ne sur des sentiers ensoleill√©s, en qu√™te de la vraie vie.¬† B. Grollier / Revue Air Austral¬†

Miettes d’espoir √† Bras la Boue

« Je veux ma place au soleil » est l’histoire de Maximin, 20 ans, qui n’a pour bagage qu’un pass√© cass√©, un pr√©sent fait de survie et un avenir en point d’interrogation. L’√©cole? un vague et douloureux souvenir. L’emploi? M√™me pas encore un souvenir: juste un vain espoir. Seule solution pour s’inventer une vie qui vaille la peine d’√™tre v√©cue: partir √† la recherche d’un tr√©sor. Au d√©part le r√™ve est cousu d’or et de pirateries. Mais il se transforme en chemin, au fur et √† mesure du p√©riple de Maximin autour de son √ģle et des mille et une l√©gendes qu’elle contient, en quelque chose de bien plus immat√©riel er pr√©cieux… Tout ce qui brille n’est pas d’or-tel ce soleil aupr√®s duquel le jeune homme aimerait tant se faire une place-et il y a aussi de l’or au milieu de la boue de ce quartier de Bras la Boue, en bas de Saint-Denis et des lumi√®res de la ville… S.B / Le Quotidien¬†

LE SOUFFLE DES DISPARUS

Jean est un R√©unionnais moderne, bien dans sa peau d’Occidental des tropiques. Jusqu’au jour o√Ļ une insupportable torture int√©rieure l’am√®ne √† explorer les fronti√®res du surnaturel. Dans « Le souffle des disparus », Bernadette THOMAS sonde le tr√©fonds de l’√Ęme insulaire. Dans un r√©cit appliqu√©, elle fait remonter √† la surface de l’existence de son h√©ros la lancinante pr√©sence des esprits, raconte la rencontre brutale de la rationalit√© et de la sorcellerie. Au fil des pages, les anc√™tres trop rapidement oubli√©s viennent se rappeler au souvenir des vivants, de ceux qui savent encore en capter le message. Une histoire √©difiante, un premier roman prometteur.¬† B. Grollier / Revue Air Austral¬†

Ce roman est profond√®ment ancr√© dans la r√©alit√© r√©unionnaise. Il raconte l’histoire d’un homme et d’un femme. Lui, c’est Jean, confront√© √† la sorcellerie, d√©sempar√©, d√©sesp√©r√© m√™me. Elle, c’est Madame Paus√©, m√©dium gu√©risseur. Inspir√©e par ses anc√™tres, elle fera d√©couvrir √† Jean le monde spirituel. A la fois r√©aliste et po√©tique, ce roman nous prend par la main pour nous guider dans un monde que chacun pressent sans l’app√©hender vraiment. Alors qu’il fait partie int√©grante de notre culture, h√©ritage de peuples d√©racin√©s qui ont ancr√© leurs croyances en les m√©tissant. Peu importe que l’on cro√ģt ou non aux esprits de nos anc√™tres, on se laisse bercer aux accents sensuels du r√©cit. Dans le monde o√Ļ nous entra√ģne Bernadette THOMAS br√Ľle un feu volcanique fait de passion et de myst√®re.¬† Extrait du JIR¬†

Aucun commentaire »